info@generationperdue.ca

Onze trucs pour se faire connaitre comme auteur.

Fév 4, 20210 comments

Un des plus importants défis comme auteur que l’on soit débutant ou confirmé, c’est de se faire connaitre, de sortir du lot. Il y a des millions et des millions de livres sur les plateformes comme Amazon et c’est tout un défi de s’y démarquer.

Il faut comprendre, tout d’abord, que c’est un problème qui touche autant les auteurs indépendants que les auteurs édités par des maisons d’édition traditionnelles. À moins d’être un nom déjà établi, auquel cas vous n’avez pas besoin de sortir du lot, car c’est déjà fait, les maisons d’édition ne mettront pas des centaines de milliers de dollars pour promouvoir votre dernier roman ou votre plus récent livre sur la psychologie des enfants.

Ils vont s’attendre à ce que vous preniez en charge une grande partie de votre autopromotion ce qui veut dire que vous aurez les mêmes défis que les auteurs indépendants. 

Notez également que c’est un travail à long terme. Cet article ne contient aucun truc ésotérique ou magique qui fera de vous une célébrité du jour au lendemain. Une carrière d’auteur s’apparente à un marathon et non à un sprint. C’est un travail au jour le jour, et vous bâtissez votre réputation et votre notoriété pierre par pierre.

Bien sûr, il y a ce que les Anglais appellent des « overnight success », des personnes qui ont du succès dès leur premier livre et sont révélées au grand public, mais ça demeure de rares exceptions et ça s’apparente à gagner à la loterie parce que oui, ça prend énormément de chance pour être un succès du jour au lendemain. Faut que votre livre soit tombé entre les bonnes mains, que son sujet ait créé un engouement ou soit devenu viral. Les romans Cinquante nuances de Grey d’E.L. James en est un bon exemple. 

D’ailleurs, saviez-vous que cette série avait été auto éditée par l’auteure avant d’être rachetée pour une maison d’édition ?

D’accord, assez de préambules et rentrons dans le vif du sujet. Voici treize trucs qui ont fait leurs preuves et qui vont au moins améliorer vos chances de vous faire connaitre.

1. Déclarez-vous écrivain

Une des premières choses à faire quand vous amorcez une carrière d’écrivain c’est de passer le mot autour de vous que vous vous lancez dans cette aventure. Si même vos proches ne savent pas que vous écrivez, vous allez avoir du mal à ce que ça se sache. Vos premiers clients seront vos proches, que ce soit votre famille, vos amis, vos collègues ou peu importe, ils seront les premiers intéressés par ce que vous allez écrire et seront curieux de vous lire. 

Donc si vous voulez écrire un premier roman ou un premier ouvrage de référence, dites-le haut et fort. Faites-le savoir autour de vous. Je parlais de chance un peu plus tôt, mais on ne sait jamais qui peut entendre que vous êtes un auteur et vous aider dans votre carrière. Vous n’avez besoin que d’une personne qui a les moyens de vous aider pour le faire. Peut-être aussi aurez-vous l’aide d’un d’eux que ce soit pour votre marketing, votre site web, votre infolettre ou autre.

2. Décidez ce que vous voulez faire exactement

Dès le départ, vous devez être honnête avec vous-mêmes. Qu’est-ce que vous essayez d’accomplir ? Est-ce que vous avez l’intention d’écrire plusieurs romans et d’en vivre un jour ? Est-ce un passe-temps ? Est-ce une business ? Est-ce que vous avez l’intention d’écrire qu’un seul livre ? Toutes ces questions sont valides et vos réponses le seront tout autant. 

Ce que je veux dire c’est qu’il n’y a pas de bonne réponse. Par contre, selon ce que vous déciderez, ça va influencer les moyens que vous allez prendre et les efforts que vous allez investir pour vous faire connaitre et propulser votre carrière ou passe-temps d’auteur.

Quelqu’un qui est heureux dans son travail ou qui est propriétaire de son entreprise veut peut-être faire cela comme un passe-temps qui deviendra plus sérieux lors de sa retraite. Ou un autre peut vouloir éventuellement lâcher son emploi qui le comble plus ou moins pour se consacrer le plus rapidement possible à son art. 

Les deux situations n’exigeront pas le même type d’effort. 

3. Soyez présent sur les médias sociaux

Bien que les médias sociaux comme Facebook, Twitter, Instagram et autres ne sont pas vraiment des véhicules pour vendre vos livres (à moins évidemment de payer pour de la publicité), mais ce sont de bons outils gratuits pour vous faire connaitre et discuter avec vos lecteurs. 

Il faut utiliser les moyens pour être engagé avec la communauté et faire fi des trolls et autres personnes qui tenteront de dénigrer votre travail ou décision de démarrer votre carrière d’écrivain(e), et participer, parler de ce qui s’en vient, de votre réalité. Promouvoir vos lancements de livre, etc. 

Encore une fois, déclarez-vous comme auteur sur les médias sociaux quitte à créer un autre compte que votre compte personnel pour tout ce qui touche votre passion d’écrire.

Soyez engagés, répondez aux commentaires (mais pas aux trolls), parlez-leur, prenez soin de vos lecteurs et de ceux qui démontrent un intérêt pour ce que vous faites.

4. Avoir son site web

Certains auteurs vous diront que ce n’est pas nécessaire d’avoir son site web, mais pour moi c’est primordial, car c’est votre carte de visite. C’est comme ça que les gens peuvent vous trouver. Si un lecteur cherche plus d’information sur vous, par exemple qui vous êtes ou ce que vous avez écrit d’autre que le roman qu’il vient de lire, il va pouvoir retrouver tout au même endroit.

Un autre point important c’est que vous contrôlez l’information. Vous décidez ce que vous allez faire sur votre site Web, quelle sera la première page que les gens verront en arrivant, comment vous allez promouvoir votre œuvre, etc. 

Toute des choses que vous ne pouvez pas faire sur des sites comme Facebook, Instagram, Amazon, etc. Ce sont eux qui sont propriétaires au bout de compte de vos visiteurs. Sur votre site, vous êtes seul maitre à bord.

5. Demandez des critiques de votre livre

Comme dans tout ce qui s’achète en ligne, les critiques d’un produit (ou review en anglais) sont un moyen très utilisé par les acheteurs pour décider s’ils vont acheter ou pas. C’est une preuve de la qualité du produit qu’ils regardent et ça influence beaucoup leur décision en fin de compte. Les livres ne font pas exception. C’est plus difficile de vendre un roman qui a une critique que cinquante. 

Ça peut sembler simple comme point, mais c’est au contraire très difficile d’obtenir une critique honnête d’un lecteur, d’autant plus que ces critiques sont très encadrés par les marchands comme Amazon. Par exemple, ils n’accepteront pas une critique de votre mère ou votre conjointe. Ils veulent que les critiques soient le plus représentatives possible du produit évalué.

Et comme tout autre produit, il est extrêmement difficile d’obtenir des critiques. Pour une raison abstraite, les gens ne se donnent souvent pas la peine de laisser leur commentaire sur ce qu’ils ont pensé de votre livre, et ce, même si vous leur demandez de le faire. 

C’est une lutte de tous les instants pour quiconque fait du commerce électronique, ce n’est pas différent pour les auteurs.

6. Persévérer

Ce point est si primordial que j’en ai parlé dans mon introduction. C’est un marathon, et non seulement ça, c’est un marathon dans lequel c’est plus long de partir que de finir. Au départ, vous allez avoir trois lecteurs, après ça, dix, après ça douze. 

Ça ne fait rien, continuez. Écrivez comme si vous aviez des milliers de fans, soyez constant et persévérant. Le gourou du marketing Gary Vaynerchuk a commencé à faire des épisodes vidéo d’un vlogue sur le vin pour promouvoir la boutique de vin familiale. Il le dit lui-même que la première année, personne n’écoutait ses vidéos. Mais il a persévéré, il a continué à mettre en ligne régulièrement des épisodes et à un certain point, il est devenu une référence en vin, et par la suite en e-marketing. 

Pendant que vous mettez les efforts, même si peu de gens vous suivent, vous apprenez, vous maitrisez les outils, vous devenez meilleurs. C’est le processus qui est important, pas le résultat final. 

7. Avoir une infolettre

J’ai parlé des médias sociaux et d’autres stratégies, mais le véhicule marketing le plus puissant après le bouche-à-oreille demeure le courriel. Sur Twitter, Facebook et les autres, la majorité des gens ne verront pas vos messages mêmes s’ils sont abonnés à vous. Sur Twitter c’est un message instantané qu’il faut voir lorsqu’il est écrit, Facebook et Instagram ont un algorithme qui décide ce que vous allez voir basé sur vos habitudes de navigation. Ils vont tenter de pousser du contenu qu’ils croient que vous allez aimer, car leur objectif est de vous garder captif le plus longtemps possible sur leur plateforme.

Le courriel arrive dans la boite de réception de la personne, il ne peut pas le manquer. Évidemment, si le courriel ne se retrouve pas dans la section spam ou pourriel, ou encore n’est pas identifié comme une promotion.

Il est important d’utiliser des services de publipostage reconnu comme Mailerlite que nous suggérons, mais il y en a d’autres. La bonne nouvelle c’est que c’est gratuit jusqu’à ce que vous ayez 1 000 abonnés. Après, faudra payer, mais Mailerlite est celui qui offre le plus de fonctions au meilleur prix. 

Avec une infolettre, vous êtes propriétaire de votre liste de lecteurs, contrairement à Amazon, Facebook et les autres qui non seulement ne partagerons pas les informations sur vos lecteurs ou abonnés, mais s’il fallait que ces plateformes disparaissent ou que vous soyez banni, vous perdez tout ce que vous avez mis des années à bâtir. 

8. Inspirez-vous des autres

Observez ce que les autres auteurs font comme effort de marketing. Comment ils interagissent avec leurs abonnés sur les médias sociaux, comment leur site web a été conçu, comment ils promeuvent leurs livres sur Amazon, Goodreads, Kobo, etc. 

Faites un peu de reverse engineering pour comprendre leurs façons de faire et l’appliquer à votre réalité, ou à tout le moins, vous en inspirer.

9. Soyez toujours en train de vous former

Il y a plein de ressources en ligne pour vous aider dans votre carrière d’auteur. Ce blogue en est une, mais il y en a plusieurs autres, surtout en anglais si vous maitrisez la langue de Shakespeare. Suivez des formations, achetez des livres, participez à des webinaires, etc.

Soyez toujours à l’affut de ce qui se passe, la façon dont le marché change, et comment vous pouvez vous y adapter.

10. Faites du réseautage

Vous le savez, le métier d’écrivain est très solitaire et c’est facile de tomber dans le panneau de l’isolement, mais il est très important de prendre contact avec d’autres personnes qui vivent la même réalité que nous, ou encore des personnes du milieu.

C’est très inspirant et intéressant de discuter avec d’autres auteurs qui vont partager avec vous leurs frustrations, défis, réussites, trucs et autres. Vous pouvez le faire sur les médias sociaux ou encore en vous inscrivant à des groupes Facebook destinés aux auteurs. 

La même chose avec les éditeurs, ou les maisons d’édition. Essayez d’établir le contact avec toutes sortes de personnes du milieu littéraire et non seulement vous sortirez de votre isolement, mais aussi vous apprendrez de ces gens-là et eux de vous.

Ce dernier point est important, quand vous faites du réseautage, votre focus devrait être d’apporter quelque chose aux autres et non pas de demander. Si vous aidez les autres et que vous n’avez pas l’air d’être là pour votre propre intérêt, les gens seront plus enclins à vous aider d’emblée.

11. Écrivez

Tout ce que je viens de vous dire est bien beau, mais rien de tout ça n’est pertinent si vous n’écrivez pas. Ça devrait être votre priorité. Sans livres sur le marché, aucune campagne de marketing ne fera de vous un écrivain connu.

C’est votre travail qui parle pour vous et plus vous avez des romans ou des livres disponibles, plus les lecteurs auront du matériel à lire, plus les chances qu’ils deviennent vos fans augmentent. D’autant plus que plus vous avez de matériel, plus les moyens de tomber sur vous sont amplifiés. 

Pour plus d’information, écoutez notre épisode: Onze trucs pour se faire connaitre comme auteur débutant.